Rénovation par un particulier : quelles précautions à prendre pour rester en conformité avec son assurance habitation ?

Beaucoup de particuliers sont tentés de réaliser des travaux eux-mêmes dans leur logement. Et pour cause, cela leur permet d’économiser la main-d’œuvre et ainsi de donner vie à certains projets qu’ils auraient dû repousser. Toutefois, la rénovation par les particuliers peut s’avérer dangereuse en raison d’un manque de connaissance. L’assurance habitation peut ne pas prendre en charge des travaux réalisés par un particulier, notamment lorsqu’il s’agit de travaux lourds à l’image de l’électricité ou de la plomberie.

Travaux de rénovation : que puis-je faire chez moi ?

Il est tout à fait possible de faire des travaux de rénovation dans votre logement, que vous en soyez déjà propriétaire depuis quelque temps ou que vous veniez d’acheter votre bien immobilier.

En matière de rénovation, les travaux sont nombreux, des petites actions aux chantiers plus conséquents. Citons quelques exemples :

  • tapisser ;
  • peindre ;
  • poser du parquet ;
  • poser du carrelage ;
  • poser du placo ;
  • changer un évier ou un lavabo ;
  • remplacer la baignoire par une douche ;
  • etc.

La plupart de ces travaux ne demandent pas une très grande expertise et ne représentent pas un très grand danger pour la sécurité de votre bien et des personnes qui l’occupent. Une assurance habitation telle que Groupama ne verra aucun inconvénient à ce que le particulier pose lui-même ses sols par exemple. Toutefois, pour des travaux plus conséquents, la donne peut être différente.

Quid des travaux d’électricité et de plomberie soi-même ?

L’électricité représente le chantier le plus à risque pour une maison. Pourquoi ? D’une part parce qu’il s’agit de travaux complexes qui nécessitent une bonne compréhension d’une installation électrique globale. D’autre part en raison des conséquences si votre installation électrique n’est pas entièrement sécurisée. Le risque d’incendie est majeur, c’est pourquoi de nombreuses compagnies d’assurance habitation refusent de vous couvrir en cas de sinistre suite à des travaux électriques réalisés par vos soins. Elles assurent une indemnisation uniquement si vous pouvez prouver, facture à l’appui, qu’un électricien professionnel est intervenu.

Concernant la plomberie, là encore cela suscite des interrogations. Une fois de plus, certains assureurs ne prendront pas en charge un sinistre lié à des travaux réalisés par un particulier. Cette fois, c’est un risque de dégât des eaux qu’ils craignent en cas de malfaçon.

Attention aux normes en vigueur

Si, malgré tout, vous envisagez de réaliser des travaux d’électricité, de plomberie ou tout chantier pouvant avoir des conséquences graves sur votre habitat, veillez au respect des normes. Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas électricien professionnel que vous ne devez pas appliquer les règles dictées par la norme NFC 15100 qui définit notamment le nombre de prises nécessaires dans chaque pièce, le nombre de points d’éclairage, etc. Lorsque votre installation électrique est réalisée, vous devez contacter le Consuel pour obtenir un certificat. Cela permet de savoir si la norme NFC 15100 est véritablement respectée et si votre logement est sécurisé.

Rénovation par un particulier : le risque de se passer des assurances professionnelles

Les professionnels du bâtiment sont obligés de souscrire des assurances professionnelles qui vous offrent des garanties durant quelques années. Réaliser vos travaux vous-même vous prive de cette couverture en cas de sinistre. Un électricien par exemple doit souscrire une garantie de responsabilité civile professionnelle qui vous protège s’il engendre des dommages à votre bien durant les travaux. La garantie décennale, quant à elle, vient vous protéger durant 10 ans si les travaux rendent votre bien impropre à sa destination initiale, à savoir une habitation.

vous pourriez aussi aimer
Aenean ipsum tempus libero. non ut justo risus.