Comment devenir enduiseur façadier ? Tout savoir sur le métier

Dans le domaine de la construction, le rôle de l’enduiseur façadier n’est à négliger sous aucun prétexte. S’il n’intervient pas, alors il serait quasiment impossible d’avoir un beau bâtiment. En effet, il est un spécialiste des finitions. Son rôle est de protéger, d’enduire, d’imperméabiliser et de décorer les façades bâties.

Dit autrement, lorsqu’un regard est jeté à la structure, c’est son travail qui est premièrement remarquable. Il peut travailler aussi bien sur les façades en construction que celles en rénovation. Pour bien accomplir sa mission, il utilise certains outils et fait appel aux techniques apprises lors de sa formation. Voici tout ce qu’il y a lieu de savoir pour devenir enduiseur façadier.

mauvaise odeur salle de bain

L’essentiel à savoir sur les tâches de l’enduiseur façadier

enduiseur-façadier-tache

Comme cela vient d’être notifié, l’enduiseur façadier est celui qui se charge des travaux de finition sur un bâtiment. Il assemble la structure en échafaudage afin d’y monter pour faire son travail. C’est lui qui fixe les éléments de décoration sur la façade déjà construite par les maçons.

À cet effet, il prépare les produits à appliquer sur la façade bâtie avant de se mettre à l’œuvre. Il peut s’agir de l’enduit, du crépi, de la peinture, du vernis ou les produits qui vont lui permettre de bien imperméabiliser ladite façade. Vous pouvez lui faire confiance pour réparer un support et y appliquer l’enduit ou de le crépir. Outre cela, l’enduiseur façadier a les compétences pour appliquer sur une façade, des éléments pouvant garantir leur isolation thermique et phonique.

piscine enterrée

Pour accomplir parfaitement sa mission, ce professionnel a l’obligation de maîtriser au bout des doigts, les principes d’étanchéité. En effet, il devra parfois faire des travaux d’étanchéité. Il peut réaliser lesdits travaux sur une terrasse ou un balcon. Ces travaux doivent être faits avant que le carreleur n’intervienne. Il lui faut maîtriser également ces principes, car il aura à manipuler des produits d’imperméabilisation.

Par ailleurs, il est important de notifier que ce métier est assez proche de maçon. Autrefois, ce sont les maçons qui enduisaient les façades. Aujourd’hui, le maçon s’occupe uniquement de la construction du bâtiment et l’enduiseur façadier vient l’habiller. Au passage, notez que le façadier maîtrise aussi quelques notions de base en maçonnerie. Il est à même de faire une chape, de réparer un béton. Il peut faire également un coffrage de maçonnerie.

Dans quelles conditions ce professionnel travaille-t-il ?

Il faut noter qu’enduire une façade est un travail à la fois technique et physique. Ce métier comporte des risques lorsqu’on considère les conditions dans lesquelles il est exercé. Vous serez souvent à genoux ou en position accroupie. En outre, vos bras seront la plupart du temps en l’air.

Puisque le façadier travaille en hauteur sur des structures échafaudées, il peut tomber s’il ne sait pas prendre ces appuis. Aussi, la probabilité que la structure s’effondre n’est pas égale à zéro. Cela va certainement arriver s’il y pose plus de charges qu’elle ne peut supporter. Il lui faut respecter le mode opératoire de montage et de démontage en sécurité de ce type de structure pour diminuer les risques.

En prenant continuellement des charges lourdes, il peut bien avoir les maux de dos. Outre cela, les risques d’intoxication ne sont pas nuls. Par exemple, pour des travaux de rénovation, il peut être amené à faire un travail de décapage chimique et thermique. S’il ne prend pas les bonnes dispositions, il s’expose à la brûlure et à l’intoxication. Il lui faut inéluctablement porter des équipements de protection individuels pour se prémunir un tant soit peu de ces risques.

Compétences et qualités d’un enduiseur façadier

Pour faire ce travail, l’intéressé ne doit pas être sensible au vertige. Il doit toujours faire preuve d’habileté et de dextérité pour que des imperfections ne soient pas constatées sur la façade après son passage. Il doit répartir les produits uniformément sur la façade bâtie. Un enduiseur façadier doit savoir manier une machine à projeter. Il lui faut savoir utiliser une taloche. Ce sont des outils dont il ne peut se séparer. Il doit aussi savoir faire le talochage, l’hydrosablage, le décapage chimique et thermique, le sablage, le lessivage et le gommage. Pour finir, il doit être un perfectionniste.

enduiseur-façadier-qualite

Les formations

Ceux qui ont suivi une formation de peintre ou de plâtrier plaquiste ou une formation de maçon peuvent accéder à ce métier. Tout ce qui leur reste à faire est de faire une spécialisation en enduit. Outre cela, vous pouvez exercer ce métier avec un Bac pro Aménagement et finition du bâtiment. Les BEP/CAP Étanchéité du Bâtiment et des Travaux Publics ou Métiers du plâtre et de l’isolation permettent aussi d’y accéder. Le BEP/CAP Maçon est également une porte d’entrée. Outre ces formations, il vous faudra aussi être titulaire du CACES 386.

Les perspectives de carrières et salaires d’un enduiseur façadier

Vous pouvez devenir technicien spécialisé en étanchéité après avoir suivi une formation complémentaire. Il vous est aussi possible d’ouvrir votre propre bureau d’études. Dans une entreprise, vous deviendrez au fil des ans chef d’équipe ou manager.

L’enduiseur façadier gagne tout au moins le SMIC à ses débuts. Vers la fin de sa carrière, sa rémunération mensuelle peut se rapprocher de 3000 euros. Il peut officier dans société spécialisée en revêtement et ravalement de façade, les sociétés de peinture, de maçonnerie, etc.

vous pourriez aussi aimer

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More